Aurélien Tchouaméni, le remplaçant de Casemiro ?

Longtemps courtisé par le Paris Saint Germain et Liverpool, le milieu de terrain français a fini par céder aux sirènes du Real Madrid contre un chèque de 80 millions d’euros, montant qui peut atteindre plus de 100 millions d’euros selon différentes sources. Un montant galactique pour un joueur qui n’a pas encore disputé un seul match de ligue des champions (hors tour préliminaires) et qui arrive donc au Real Madrid dans la peau d’un remplaçant. Aucun joueur n’a jusqu’ici réussi depuis 2014, à mettre à mal la fameuse CMK : Casemiro-Modric-Kroos. Le français réussira-t-il à s’imposer dans l’entrejeu du Real Madrid ? Décryptage.

Vraiment un remplaçant de Casemiro ?

Depuis son retour de prêt du FC Porto en 2015, Casemiro n’a pas vraiment de doublure dans l’effectif et a joué 44 matchs par saison. Sachant que le Real Madrid joue entre 50 et 60 matchs par saison, Casemiro apparait comme un joueur essentiel. Mais à 30 ans, cet enchainement de matchs commence à laisser des traces. En effet, on a vu un Casemiro emprunté physiquement pendant une bonne partie de la saison. Malgré une prestation XXL lors de la finale de ligue des champions face à Liverpool. Dans ce contexte, la signature de l’international français (12 sélections, 1 but) est apparue comme essentielle pour la maison blanche. Mais Aurélien Tchouaméni est-il destiné à être seulement le remplaçant de Casemiro ? Pas sûr. D’abord parce que depuis ses débuts à Bordeaux en 2018, le natif de Rouen a toujours évolué dans un double pivot avec un autre milieu défensif à ses côtés. Otavio à Bordeaux. Youssouf Fofana à Monaco. Pogba ou Kanté en équipe de France. Ensuite, dans la CMK, Kroos a été de loin le plus en difficulté. Souvent remplacé dès l’heure de jeu dans les matchs importants cette saison. Ainsi, est-il toujours utopique de voir un joueur comme Tchouaméni prendre la place de Toni Kroos dans le onze de départ ? Seul Carlo Ancelotti a la réponse à cette question. Mais le français a le talent et l’état d’esprit pour semer le doute dans l’esprit de son entraineur au moment d’aligner son équipe.

Mentalité de champion

D’après Jules Koundé (formé avec Aurélien), « c’est un compétiteur à l’extrême ». D’ailleurs, Aurélien a lui-même avoué avoir un préparateur mental pour améliorer sa préparation.

« Je voulais faire une petite dédicace à mon préparateur mental. Depuis pas mal de temps, je travaille avec lui en dehors du club. C’est quelque chose de très important. (…) Mais il y a aussi pas mal de choses qui se passent dans la tête. La façon d’aborder les matchs, l’intensité mise dedans… On doit toujours performer parce qu’il y aura toujours quelqu’un qui souhaite prendre ta place sur le terrain », a-t-il confié au micro d’Eurosport.

Cela résume bien Aurélien Tchouaméni. Un jeune joueur talentueux qui a non seulement confiance en lui. Mais qui n’hésite pas à mettre tout de son côté pour atteindre ses objectifs. Lors de sa conférence de presse de présentation, le milieu français a avoué qu’il avait la possibilité de signer dans d’autres clubs où il aurait eu plus de temps de jeu mais il a préféré signer au Real Madrid et se battre pour une place de titulaire. Vu la facilité avec laquelle il s’est imposé en équipe de France et son esprit de compétition, on se demande combien de matchs il lui faudra pour s’imposer au Real Madrid.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*